Bien manger, bien voir

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Pin on PinterestEmail to someone

De l’assiette aux mirettes

Que l’on mange bien ou mal, on n’aura jamais réellement « les yeux plus gros que le ventre ». Mais si l’on apporte à nos cellules visuelles les nutriments dont elles raffolent, on augmentera à vue d’œil ses chances de retarder son vieillissement cellulaire, et on minimisera les risques de dégénérescence de sa macula (partie centrale de la rétine).

 

Les ingrédients de base, pour voir bien et plus longtemps :

– de la vitamine A pour permettre à la rétine d’optimiser la qualité de la vue nocturne et diurne, et pour irriguer l’œil de façon à éviter la sécheresse,
du bêta-carotène pour freiner le vieillissement cellulaire de l’œil,
de la vitamine C pour protéger la cornée et le cristallin de l’oxydation,
de la lutéine et de la zéaxanthine pour prendre soin de la macula,
– des oméga 3 pour entretenir la rétine (attention à ne pas anéantir leurs bienfaits en consommant des oméga 6 contenus dans de mauvaises graisses dites « saturées »).

 

 

 

Les aliments à prioriser dans son panier :

les fruits et légumes de couleur jaune et orangée (pommes, abricots, carottes, oranges, citrons, pamplemousses, bananes, maïs, patates douces, mangues, papayes, tomates, poivrons, potirons…),
– les fruits et légumes verts (pommes, kiwis, brocolis, choux, asperges, épinards, haricots, salades…),
les mûres et les myrtilles,
les amandes et les noix,
le jaune d’œuf,
les crevettes,
les poissons gras (saumon, hareng, maquereau, sardine…),
l’huile de lin, de noix et de colza. Assiette

Ceux qu’il vaut mieux rayer de la liste :

– l’huile de tournesol,
– les viandes rouges, les charcuteries,
– la viennoiserie,
– la friture.

En continuant à naviguer, vous nous autorisez à déposer des cookies à des fins de mesure d'audience. En savoir plus Ok