Enfants et ados face aux écrans

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Pin on PinterestEmail to someone

Myopie ne plus être dans le flou

ECRANS2

Sur le banc des accusés, en dehors des prédispositions génétiques, on pointe du doigt le mode de vie ultra connecté de ces jeunes adultes qui passent près de 8 heures par jour scotchés à un écran, et qui regardent de moins en moins la lumière naturelle briller.

 

Enfants et ados face aux écrans

Aussi jeune et fringant soit-il, un œil peut être touché par la myopie dès la naissance ou celle-ci peut être le résultat d’une évolution de la vision qui, peu à peu, se trouble. Le cristallin étant trop bombé et trop convergent, il déploiera une distance trop importante entre la cornée et la rétine, et il provoquera une vision étalée et floue. Un peu, beaucoup, voire vraiment très gênant. En particulier en terme d’apprentissage scolaire, et plus précisément en matière de lecture et d’écriture : 80% des informations relatives à l’apprentissage transitant par la vue, un élève atteint d’un défaut visuel non corrigé en est alors considérablement perturbé, aussi bien dans sa scolarité que dans son développement.
30% des cas d’échec scolaire dans l’enseignement primaire seraient dus à une détection tardive d’un problème de vue : en tirant la sonnette d’alarme, l’Asnav (Association nationale pour l’amélioration de la vue) cherche à sonner les cloches des parents. Près de 2/3 d’entre eux ne trouvant pas le temps ou l’intérêt de faire contrôler la vue de leurs bambins avant l’âge de 4 ans, ils les privent d’un diagnostic visuel primordial qui permettrait de prévenir, freiner et / ou corriger une éventuelle myopie.

 

Selon une étude de 2015 menée par le Baromètre de la santé visuelle des Français, les jeunes de 16-24 ans totalisent quotidiennement 7h54 passées devant les écrans (ordinateur, smartphone,…). ECRANS2 3
L’œil s’approchant souvent trop près de l’écran et le regard se trouvant fréquemment trop abaissé, le cocktail d’efforts soutenus et d’inconfort finit par fatiguer, voire troubler la vision.
Et si l’on ajoute à ça un manque cruel d’exposition à la lumière naturelle (pourtant ô combien bénéfique au bon développement oculaire),
on comprend mieux comment les statistiques s’envolent, et pourquoi il devient nécessaire d’éduquer les comportements.

 

 

 

 

 

Les 2 réflexes « bien-être » à adopter face à nos écrans :

Toutes les 20 minutes, une pause s’impose, alors entre deux articles, deux commentaires, deux likes ou deux textos, on porte son regard au loin, et laisse son œil aller voir ailleurs pour se reposer.

Une meilleure posture, c’est toujours ça de gagné, alors on prend soin de se maintenir au minimum à 50 cm de son écran, en le plaçant bien face à soi, en inclinant le moins possible le visage et les yeux.

ECRANS2 2

En continuant à naviguer, vous nous autorisez à déposer des cookies à des fins de mesure d'audience. En savoir plus Ok