Conduite à suivre au volant

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Pin on PinterestEmail to someone

On ne perd pas de vue que notre opticien est un ami qui nous veut du bien, et qu’il nous propose un check-up visuel permettant de tester notre vue.

Sur le chemin du travail ou en route pour un rendez-vous, pour optimiser son capital sécurité routière, on ne perd pas de vue les impératifs suivants :

Acuité visuelle :

on fait contrôler sa vue régulièrement et on n’oublie jamais de porter l’équipement correcteur qui nous a été conseillé.

Vigilance :

on évite de conduire en cas de fatigue (visuelle ou généralisée), et on se maintient en mesure de réagir instantanément à toute signalisation, danger ou réaction imprévue venant d’un autre usager.

Champ visuel :

on se dégage la vue à 180° et on nettoie et ajuste ses rétroviseurs, on tourne la tête pour contrôler ses angles morts, et dès qu’on roule à vive allure, on place le regard loin devant soi pour être en mesure de réagir à temps.
Petites et longues distances : pour être sûr de déchiffrer l’ensemble des données (tableau de bord, GPS, signalétique, conduite des autres usagers…) permettant d’anticiper tout danger, on s’assure d’avoir une perception claire et nette (corrigée ou non par des lentilles ou des lunettes) aussi bien en vision de loin, en vision intermédiaire et en vision de près.

Verres solaires :

pour parer à l’éblouissement, on opte pour une monture ou un clip solaire ni trop peu ni trop foncé (on évite par exemple les verres de catégorie 4 qui altèrent la vision des couleurs).

Médicaments :

parce que certains de nos traitements peuvent fausser notre appréciation des distances et de la vitesse, on observe (et on respecte) les indications de « prudence » ou « danger » figurant sur leur emballage.

 

Plus la vitesse d’un véhicule augmente et plus la capacité visuelle de son conducteur diminue.

> Cela est lié au phénomène de réduction du champ visuel. Lorsqu’un usager circule à très grande vitesse, son champ visuel se réduit jusqu’à sa zone centrale.
> Cela augmente considérablement les risques de ne pas voir et anticiper le mouvement d’un autre usager, qui se déplacerai sur l’un des côtés par exemple.

En continuant à naviguer, vous nous autorisez à déposer des cookies à des fins de mesure d'audience. En savoir plus Ok