L’Abécédaire de la myopie

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Pin on PinterestEmail to someone

A comme astigmatisme

La myopie s’accompagne fréquemment d’un léger défaut d’astigmatisme. Voilà pourquoi un œil qui voit flou a souvent aussi de la peine à percevoir les contrastes.

 

B comme binôme

La myopie préfère embrouiller par paire d’yeux. Dans la plupart des cas, le binôme oculaire est affecté de façon équivalente. Mais il arrive parfois que la myopie intervienne de façon plus différenciée (un œil est alors nettement plus myope que l’autre).

 

C comme correction

Afin de voir moins flou, l’œil myope a deux options.
Soit il se munit de lunettes ou de lentilles dites « concaves », qui sont plus épaisses au bord qu’au centre, soit il procède à une intervention chirurgicale, qui modifie sa courbure au laser ou qui lui implante une lentille intraoculaire.

 

M comme mesure

La myopie se qualifie en « dioptries ». Du côté des yeux les moins myopes, le flou démarre seulement à plusieurs mètres de la rétine.
Chez les plus atteints, il intervient dès le bout du nez.

 

S comme surveillance

Une myopie très forte peut favoriser des complications visuelles
(décollement de la rétine, atteinte de la macula, glaucome, cataracte…).
Voilà pourquoi on surveille régulièrement le regard myope, en procédant à un « fond d’œil » préventif et minutieux.

En continuant à naviguer, vous nous autorisez à déposer des cookies à des fins de mesure d'audience. En savoir plus Ok