Le monde invisible du numérique

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail to someone

Tout comme les rayons nocifs des écrans, le monde numérique nous semble invisible. Avec l’image du “cloud” au milieu d’un grand ciel bleu, Internet et ses moyens de diffusion nous sont présentés comme impalpables, presque magiques, de quoi nous maintenir la tête dans les nuages.
Retour sur Terre pour une réalité bien visible.

Un monde invisible, mais pas immatériel

Alors qu’Internet prend une part de plus en plus importante dans nos vies, l’impact environnemental du numérique explose. Le “cloud” n’est pas le nuage que l’on nous présente, mais un ensemble de centres de données (data centers) partout dans le monde, regroupant des milliers de serveurs informatiques énergivores qu’il faut  fortement refroidir. L’internet “sans fil”, ce sont des centaines de milliers de km de câbles sous-marins reliant toutes les îles et continents de la planète à plusieurs reprises. Pour alimenter tout ce système comme nos appareils à la maison, d’énormes quantités d’énergie sont consommées : le numérique représenterait aujourd’hui 10% de la consommation électrique mondiale. 

 

De petits gestes pour un Internet plus propre

Au quotidien, on peut tous contribuer à un Internet plus respectueux de la planète. Regarder une série en basse définition permet par exemple de consommer 4 à 10 fois moins d’énergie qu’en HD. Pensez aussi à limiter votre stockage de données en supprimant vos mails envoyés (leurs pièces jointes consomment beaucoup d’espace) et, de manière générale, en supprimant tout stockage inutile ou en double dans votre cloud. Éteignez aussi votre box la nuit et quand vous partez en week-end, et ne laissez jamais vos chargeurs branchés quand vous ne les utilisez pas.

 

Face aux écrans, protégez-vous

Avec votre vie de plus en plus connectée, il vous arrive fréquemment de vous plaindre de fatigue visuelle, d’éblouissements ou encore d’avoir les yeux qui tirent. Face aux écrans, vos yeux sont en effet soumis à une très forte luminosité : c’est la lumière bleue qui est en cause. La lumière bleue est émise par le soleil, mais aussi par les sources lumineuses artificielles : ampoules LED et écrans (tablettes, télévisions, ordinateurs, smartphones). Si la lumière bleue a des bienfaits sur notre santé, elle devient néfaste une fois trop absorbée et est l’un des facteurs de risque de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).

Votre opticien expert en santé visuelle vous propose des traitements adaptés à la vue sur écran, réduisant les reflets, améliorant les contrastes et protégeant vos yeux des effets nocifs de la lumière bleue tout en les laissant profiter de ses bienfaits.

Pensez également à protéger les enfants car avant 12 ans, leur cristallin ne joue pas encore entièrement son rôle de filtre et laisse passer les UV et la lumière bleue.

 

Comme toutes les surfaces vitrées, les écrans présentent un phénomène de réfraction de la lumière :

votre vision est alors altérée par des reflets qui peuvent émaner  de différentes sources de lumière.
Un traitement anti-reflets vous sera indispensable face aux écrans pour moins d’éblouissements, moins de fatigue visuelle et une acuité accrue. Le traitement anti-lumière bleue de vos verres laisse juste passer la lumière bleue turquoise, à savoir la “bonne lumière bleue”, afin de préserver les effets bénéfiques de cette dernière sur la vision et la régulation de l’horloge biologique interne. Un très léger reflet violet est visible sur ces verres.

Demandez conseil à votre opticien !

Le saviez-vous ?

Il existe des logiciels qui permettent de modifier la luminosité de votre écran en fonction de l’heure et de votre géolocalisation.
Par exemple, le logiciel gratuit f.lux cherche à éviter de trop fatiguer vos yeux lorsque vous êtes face à vos écrans.

En continuant à naviguer, vous nous autorisez à déposer des cookies à des fins de mesure d'audience. En savoir plus Ok