Spécial Myopie

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail to someone

Comment mieux la prévenir et la corriger ?

À première vue, la myopie est une histoire de patrimoine génétique (un œil trop long et un cristallin trop bombé) dont chaque individu a plus ou moins de chances d’hériter en naissant. Mais à y regarder de plus près, c’est aussi une affaire de mode de vie (activité trop sédentarisée, éclairage trop artificiel, alimentation trop riche…) qu’il ne tient qu’à soi de moduler. Parfois qualifiée d’« épidémie », cette déficience visuelle n’est en réalité ni une maladie ni une fatalité, et on peut à la fois la prévenir et la corriger.

Les options de correction 

En cas de myopie, pour y voir moins flou, vous avez 2 possibilités.
Soit vous équiper de lunettes ou de lentilles dites « concaves », plus épaisses au bord qu’au centre, visant à faire diverger la lumière et à rétablir la vision de loin ; soit vous faites le choix d’une intervention chirurgicale qui modifie la courbure de l’œil par le laser ou par l’implant d’une lentille intraoculaire.

Myopie et plus si affinités

Des complications visuelles à surveiller de près !
Une myopie très forte pouvant favoriser un décollement de la rétine, une atteinte de la macula, un glaucome ou une cataracte, le regard très myope doit se surveiller encore plus scrupuleusement qu’un autre, en procédant régulièrement à un « fond d’œil » préventif.

Les bonnes attitudes préventives

> Ne pas chasser le naturel

Dans la mesure où la lumière du jour protège naturellement l’œil en empêchant sa croissance excessive jusqu’à nos 25 ans, on a tout intérêt à ne pas se cantonner aux éclairages ampoulés.

> S’exercer au grand air

La vision en plein air permet de varier tant les exercices que les plaisirs de la distance (courte, moyenne, longue et très étendue).

> Changer de comportement face aux écrans

Plus notre regard reste fixé sur un objet, plus sa vitalité tend à diminuer. Alors, on n’oublie pas de prendre régulièrement le large (toutes les 20 minutes, une pause s’impose) et on s’habitue à soigner sa posture de façon à se maintenir au minimum à 50 cm de son écran.

> Bien nourrir sa vue

Ce qui fait du bien à nos papilles n’en fait pas systématiquement à nos mirettes. Voilà pourquoi il est préférable de mettre les distances avec les sucres rapides et d’opter plutôt pour des nutriments bienfaisants.

En continuant à naviguer, vous nous autorisez à déposer des cookies à des fins de mesure d'audience. En savoir plus Ok