Pour la vue de vos enfants, vous êtes vigilant, votre opticien aussi !

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail to someone

Les problèmes de vue passent souvent inaperçus à tel point que 40 % des troubles visuels ne seraient pas détectés. Ce sujet est donc à prendre au sérieux car les déficits visuels peuvent être la source de difficultés d’apprentissages scolaires.

La question que tous les parents se posent est « comment repérer les éventuels problèmes
de vue de mon enfant ? ». Réponse : il faut être attentif à leur comportement.

Au cours des premiers mois si l’enfant ne suit pas les lumières des yeux ou les évite, s’il ne sourit pas en voyant un visage familier ou s’il ne tend pas la main pour saisir un objet que vous lui tendez, il est conseillé de consulter un spécialiste, comme s’il regarde toujours du même côté, chute ou se cogne souvent. 

Après 5 ans, les troubles visuels se manifestent différemment : les enfants se plaignent de maux de tête, plissent les yeux en regardant de près, collent leur visage sur les livres et cahiers pour lire ou écrire et confondent des lettres qui se ressemblent comme le H et le N ou le O et le C.
Tous ces petits détails peuvent vous alerter.

 

Un test simple pour en avoir le cœur net 

Votre enfant aime jouer aux pirates ?
Cela tombe bien ! A l’aide d’un bandana, proposez-lui de se déguiser en corsaire en se cachant d’abord un œil et puis l’autre. Est-il gêné ?  Cherche-t-il à retirer le foulard ?
Demandez-lui dans le jeu s’il préfère masquer le droit ou le gauche et s’il voit tout de la même façon. En fonction de la réponse, vous verrez s’il faut consulter.

 

Comment bien choisir Ses lunettes ?

Plus l’enfant participera au choix de ses lunettes, plus il acceptera de les porter. Ce n’est donc pas céder à un caprice, cela revient juste à lui laisser le choix de la forme et des couleurs parmi des montures sélectionnées avec l’opticien, en rapport avec sa morphologie, son âge et ses activités.

> Pour les tout-petits, le choix est simple, ce sont des montures souples, en plastique et sans charnières métalliques avec des verres qui dépassent les sourcils, car à cet âge ils ont souvent tendance à regarder vers le haut. 

> Vers 3 ans, les bambins aiment en général juste choisir la couleur. L’opticien conseillera sur la forme adaptée à son visage et à sa personnalité. 

> Après 6 ans, l’enfant se laisse déjà guider par ses goûts ou voudra parfois choisir les mêmes lunettes qu’un camarade de classe qu’il aime bien. Charge à l’opticien de l’accompagner pour trouver le meilleur compromis entre ses envies et sa morphologie. 

En continuant à naviguer, vous nous autorisez à déposer des cookies à des fins de mesure d'audience. En savoir plus Ok