Le syndrome de déficience numérique nous guette

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail to someone

Lorsqu’on associe les mots syndrome et déficience, il y a de quoi prendre peur.
Mais rassurez-vous, nous vous décryptons ici ce que certains appellent déjà « le mal du siècle ».
Un vrai fléau en passe de devenir une priorité de santé publique.

L’utilisation des technologies numériques et la présence permanente des écrans dans notre vie ont modifié nos comportements, entraînant souvent une grande fatigue visuelle. Au travail, dans les transports, à notre domicile et jusque dans notre lit, nous sommes confrontés aux écrans et à la lumière bleue. Cette surexposition crée des symptômes divers et variés : maux de tête, yeux qui piquent, sécheresse oculaire, vision floue ou double. Elle peut également entraîner des difficultés de concentration ou encore des douleurs dans la nuque, les épaules, le dos car notre posture évolue en fonction de l’utilisation prolongée de chaque appareil.

 

Surexposition aux écrans : nos yeux sont sur-sollicités

Avec en moyenne 6 heures de consommation numérique par jour*, notre dépendance aux écrans ne cesse de croître. Et l’arrivée du smartphone n’est pas une bonne nouvelle pour nos yeux, car il est en général collé à une vingtaine de centimètres de notre visage. Conséquence directe : la quantité de lumière qui rentre dans l’œil, est au moins multipliée par deux. Et personne n’y échappe, que l’on porte des lunettes, des lentilles, ou non.

 

Solution barrière : le traitement anti-lumière bleue

Naturellement émise par le soleil, la lumière bleue est aussi diffusée de façon artificielle par la plupart des appareils équipés d’écrans. Une partie seulement est potentiellement dangereuse pour l’œil. En effet, si la lumière bleu-turquoise est bonne pour le moral et participe notamment à la régulation des cycles veille-sommeil, la lumière bleu-violet peut entraîner des troubles oculaires. Pour bloquer cette dernière, votre opticien vous recommandera d’appliquer sur vos verres un filtre anti-lumière bleue. Une solution efficace, accessible à tous, quelle que soit la correction de votre ordonnance et la monture choisie.

 

Votre opticien, expert en santé visuelle, est disponible pour vous aider à détecter ce syndrome de déficience numérique et, si besoin, vous apporter les solutions destinées à améliorer votre confort visuel.
D’où le bon réflexe de faire contrôler régulièrement votre vue. 

En continuant à naviguer, vous nous autorisez à déposer des cookies à des fins de mesure d'audience. En savoir plus Ok